Situation CAB Brive. Esprit de Mela es-tu là ?

Cinq matchs, cinq défaites, 157 points encaissés, dernier avec 1 point … c’est le constat statistique du CAB Corrèze sur ce début de championnat.

Si dès le début de saison, nous savions, nous observateur, passionné de rugby, que le CAB allait ramer pour rester dans l’élite du rugby français, on ne s’attendait peut-être pas à un début plongeant les corréziens dans les abîmes du Top 14. Condamné à lutter avec les deux promus, Agen et Oyonnax (voire le Stade Français), pour ne pas retrouver la Pro D2, le CAB va très vite devoir se relever s’ils ne veulent pas avoir un pied dans le vide d’ici quelques semaines. Ils risquent de traîner ces résultats comme un boulet accroché aux chevilles, ou comme la caravane accrochée au fessier de Patrice Evra.

Mais où est passée la « forteresse imprenable » ?

Qui aurait imaginé un CAB recevant trois fois à la maison et s’inclinant à chaque fois ?

Le Stadium, autrefois une forteresse imprenable où quiconque s’aventurait repartait avec une fessée, se faisait manger en mêlée et concasser à l’impact, a cessé de sublimer les coujoux. Et le sort semble en plus semble s’acharner contre ces pauvres brivistes qui naviguent déjà dans le spleen. Contre les rochelais, par deux fois ils se sont fait contrer, et bis repetita contre le Racing.

Contre le Stade toulousain, les corréziens s’étaient mobilisés et l’équipe semblait plus remontée que jamais, enfin ça c’était sur le papier. Défensivement perdu dès que le Stade toulousain mettait de la vitesse, le CAB n’a pu que s’accrocher pendant 80min pour ne pas perdre pied. Au final c’est un nouveau coup du sort qui vient sceller leur défaite avec un maul arrêté juste avant la sirène pour lequel monsieur Gauzère ne sifflera pas de pénalité (et pourtant …) puis sur une dernière mêlée où une nouvelle fois la décision arbitrale pourrait souffrir de pas mal de critiques …

Un niveau de jeu qui inquiète

Outre les défaites, c’est le niveau de jeu qui inquiète. Oui Brive n’a jamais été le modèle rugbystique à suivre. Non Brive n’a jamais été l’élève modèle du beau jeu et du french-flair… Mais Brive c’était une conquête et des avants, qui à la maison, dans leur arène, se muaient en gladiateur près à mourir sur le pré. Aujourd’hui tout ça semble bien loin ! La mêlée se fait chahuter, la touche n’est pas vraiment réglée, et le jeu au près se termine souvent par un en-avant.

Le leader charismatique de l’équipe, cœur et orgueil de l’équipe pendant presque une décennie, n’est plus là pour réveiller tout ce monde. Oui bien entendu je parle d’Arnaud Mela, parti à Albi pour endosser un nouveau costume. Mais ce serait réducteur de parler de l’âme briviste en ne citant que lui, les anciens partis aussi comme Péjoine ou Ribes manquent cruellement en ce début de saison (j’avoue volontiers que les mandales de Ribes me manquent un peu aussi, Da Ros ne sachant pas vraiment viser). J’espérais voir des leaders émerger cette saison, Hirèche et Mignardi notamment, mais leur attitude le week-end dernier en disait long. La tête basse, le regard hagard, presque déjà résigné... Seul Marques semblait dopé à l’orgueil, à l’adrénaline, à la rage, criant sur chaque action positive, avec un regard noir.

P.Carbonneau démissionnaire

Le retour de Péjoine aux affaires, en tant que coach des arrières (il remplace P.Carbonneau démissionnaire), permettra-t-il de relancer la machine ? Les coachs n’ont pas souhaité remuer le couteau dans la plaie à la fin du match. Ils ont souligné l’engagement des joueurs, leur envie de bien faire. Mais combien de temps cette communication pourra durer ? Combien de temps avant que le vestiaire ne se craquèle ? Que certains pensent déjà à sonder des clubs de Top 14 pour assurer leur avenir ? Combien de temps avant que le stade se vide ?

De nombreux joueurs ont rejoint « Injury RC »

Et comme si le cercle vicieux Défaite – Doute – Mauvaise prestation ne suffisait pas, se rajoute par dessus une cascade de blessure, Germain, Hauman, Galala, Laranjeira, Bezy, Pètre, Sisa … Ou des joueurs portés disparus comme Uys, un deuxième ligne puissant et mobile qui a l’air d’être revenu avec une remorque de kilos en trop.

Le CAB est maintenant embarqué dans une mission sauvetage qui devrait encore se compliquer après un week-end à l’Altrad Stadium qui devrait se solder par une sixième défaite en autant de match. Le Salut corrézien passera par le combat et l’abnégation,ne pas baisser la tête, ne pas baisser les bras, par un cœur à tout épreuve. 6 défaites en 6 matchs et un point pris (oui j’anticipe sur le déplacement du week-end) ne semble pas rédhibitoire tant, en bas du classement, les équipes sont d’un niveau assez faible (cf les agenais qui s’inclinent contre une équipe bis de la Section paloise).

Pour retrouvez mes pronostics rugby et probablement sur le prochain match de Brive.. RDV sur mon profil MediaPronos !

N’hésitez pas à commenter, je suis ouvert à la discussion !

Jean Michel, rédacteur MediaPronos,

Laisser un commentaire

commentaires



Vous aimerez aussi...