Preview Rugby Top 14 : les Favoris (saison 2017/2018)

Preview Top 14

 Préambule de ce preview TOP 14 :

Tout ce qui est écrit ici n’est que l’avis de l’amateur de rugby que je suis. Je serai ravi de discuter avec quiconque aurait un avis différent sur une ou plusieurs équipes. Je vous invite à commenter directement l’article pour débattre autour d’une équipe.

Auteur : Jean Michel.

Table des matières

Partie 1 : Les Favoris.

Épisode 1 – Clermont

Épisode 2 – Toulon

Episode 3 – Stade Rochelais

Épisode 4 – Montpellier

Dans cet article, vous retrouverez les 4 premiers épisodes ! La suite sera disponible dès demain avec la partie 2, les outsiders 🙂 Les 14 équipes seront passées au crible.

Épisode 1 – Clermont

Clermont remporte le titre

 Saison 2016/2017

  • La consécration pour l’ASM avec une victoire contre Toulon en finale ! Enfin un titre pour l’équipe la plus régulière du championnat ces dernières années.
  • Une finale perdue (logiquement) contre les bullzoders des Saracens. En résumé, c’est une saison sportive très réussie !

Inter-saison

Pas de mouvements d’envergure à l’ASM, seulement quelques petites touches à chaque ligne.

  • Arrivée : Betham, Slimani, Laidlaw, Uhila
  • Départ : Ric, Domingo, Debaty, Sanga, Rado, Stanley, Planté

Bon clairement quand vous signez Laidlaw, c’est pas pour enfiler des perles, c’est un des meilleurs n°9 du monde ! C’est un très bon buteur et un meneur d’homme.

Slimani, meilleur pilier droit français. Betham est un joueur expérimenté (ex Leicester). Il est là pour palier les départs de certains internationaux avec le XV de France. Uhila, j’ai hâte de voir ce « gros » en action. Mobile et adepte des tout droit lancé, il devrait faire parler sa puissance.
Perte de Stanley qui était un joker de luxe, très bon défenseur et toujours très propre.

Saison 2017/2018

Les prolongations de certains cadres couplées au recrutement de très bonne qualité vont encore permettre à l’ASM de jouer les premiers rôles dans le championnat et en H-Cup. Quand on regarde l’effectif, quasiment deux équipes de haut niveau pourraient être faîtes.

Faiblesses

  • Compliqué de trouver une faille à cette équipe mais il faut bien ! Je soulignerai peut-être un effectif peut-être presque trop pléthorique où Azéma va devoir gérer les égos des uns et des autres. Le cas le plus problématique serait pour moi Parra car c’est un garçon particulièrement caractériel et il pourrait ne pas voir d’un bon oeil de perdre sa place de titulaire indiscutable au profit de Laidlaw.
  • La probable désertification du club durant les périodes du XV de France puisque une dizaine de joueurs pourraient être concernés (Slimani, Iturria, Vahaa, Chouly, Lopez, Fofana, Lamerat, Penaud, Noa, Spedding, sur la liste élite, et pourquoi pas des retours de Kayser, Parra, Jedrasiak …)
  • L’indiscipline de certains joueurs : Timani, Kolieshvili, Yato

Force

  • La formation clermontoise mérite d’être citée. Chaque année, quelques espoirs pointent le bout de leur nez ! Jedrasiak, Iturria, Falgoux, Beheregaray, Pato Fernandez, Noa, Raka. Cette année encore on peut s’attendre à retrouver cette jeune garde en première ligne pour conquérir un nouveau titre et à en voir d’autres éclore (Simutoga par exemple).
  • Le jeu proposé, Azéma est adepte du jeu au large, du jeu rapide avec des combinaisons bien travaillées et exécutées. Il dispose d’un effectif qui a très peu bougé ce qui permet donc d’avoir des bases solides et ainsi démarrer la saison avec déjà la moitié du travail de fait.
  • La mobilité de toutes les lignes, devant, Itturia a beau être un sauteur en touche, il est aussi un deuxième ligne qui ne compte pas les kilomètres, comme Vaha qui progresse dans ce domaine. Ulugia porte régulièrement le ballon, et en troisième ligne, hormis Lapandry moins coureur, tous les autres peuvent jouer dans l’avancée (même Chouly, enfin une fois dans la saison, c’est déjà pas mal).
  • La profondeur de l’effectif et la qualité, quasiment un international double un autre international. Un exemple, au poste de pilier droit Davit Zirakshvili un des meilleurs droitiers du championnat, quasi impossible à prendre à défaut en mêlée fermée pourrait être remplacé par … Slimani, titulaire du poste en équipe de France, ou inversement. Un attelage 2ème – 3ème avec des profils très différents permettant de s’adapter à la situation, puissance : Timani, Lee, Jedrasiak par exemple. Des joueurs complets comme Yato ou Gerondeau, des plaqueurs comme Lapandry. Deux ouvreurs de très haut niveau, Lopez qui a fini d’exploser cette saison et Pato Fernandez !
  • 4,5 buteurs ! (le 0.5 étant pour Spedding capable de taper de loin lol)

Bilan

Vous l’aurez compris, l’ASM jouera le haut de tableau en Top 14. En H-Cup ça sera autre chose car être dans la poule des Saracens c’est pas le cadeau de l’année quoi .. Plus les Ospreys demie-finaliste du Pro 12 et une « minie » équipe du Pays-de-Galles (même si l’ASM a les moyens de gagner les deux confrontations contre eux).

Épisode 2 – Toulon

Toulon

Saison 2016/2017

Saison compliquée en interne, 3 coachs, Dominguez, Ford, Cockerill. Des joueurs qui ont pris les choses en mains eux même sur la fin de la saison pour revenir aux fondamentaux, du jeu à une passe et une charge. Un Mourad Boudjellal qui a hésité à laisser le club. S’il on met de côté ces soucis de coachs, et que l’on ne regarde que le résultat « comptable », la saison est plutôt réussi, finaliste du Top 14, quart de finaliste de H-cup.

Inter-saison

Arrivée de Fabien Galthié, Landreau et Dal Maso conservé, le staff a fait presque entièrement peau neuve. L’effectif aussi a été pas mal chamboulé, départ de cadres des dernières années, et d’un wagon complet d’autres joueurs : Giteau, Juan Smith, Mitchell (cadres), mais aussi les paris Halfpenny, Goromaru, Barba, O’Connor (alias Nez Blanc), Muller, Bernard, Gill, Pelissié …
Arrivée : Bonneval, Lakafia, Monribot, Isa, McAlister, Wisniewski (blessé), JP Pietersen.
Mais surtout : Ashton et Fekitoa

Recrutement de très bonne qualité avec une troisième ligne complète, 3 arrières de haut niveau, un buteur des plus régulier du championnat, et Luke McAlister qui devrait jouer le rôle de joker et palier les absences ou les turn-over sur les posters 10-12-15
NB : Padovani a aussi signé mais est en litige avec la fédé italienne.

Saison 2017/2018

Le RCT a survécu à la saison passée et a même fini a un cheveux de remporter le Top 14. Avec le « débarquement » des joueurs « inutiles » et l’arrivée de joueurs avec de grosses références, on peut envisager une nouvelle grosse saison pour le RCT. Je ne pense pas qu’il y ait ce que l’on appelle « une saison de transition », la colonne vertébrale du club restant quasiment inchangée et les leaders emblématiques (Guirado, Fernandez-Lobbe) n’ont pas bougé.
En revanche, curieux de voir cette équipe en action, va-t-elle restée sur le schéma de jeu de la fin de saison dernière en utilisant ses bulldozers ou va-t-elle « ouvrir ses ailes » pour de grandes envolées ? Les matchs amicaux disputés au moment où j’écris cela ne donne pas beaucoup d’informations puisque les résumés disponibles montrent aussi bien des essais d’avant que de très belles actions des lignes arrières.

Faiblesses

  • La mêlée, tout du moins la première ligne. Seulement 5 piliers pros, et pas forcément des « monstres ». Quand on connaît l’intensité du Top 14 il y a fort à parier que plusieurs de ces 5 joueurs se blesseront, pour des durées plus ou moins longues, si certaines devaient intervenir en même temps, cela pourrait détruire l’édifice et mettre le RCT en danger.
  • Le poste de n°10. Problématique depuis la retraite de Wilko, je pense qu’on assistera encore à une saison chaotique, FTD réussira-t-il enfin à ne pas se péter pendant toute une saison et surtout à être régulier ? Il est également indisponible pour le premier match à cause de la convention FFR-LNR et du temps de repos dû aux internationaux. Luke McAlister a enchaîné lui aussi les blessures et Jon Wisniewski vient de se blesser (fracture du bras). Le jeune Belleau qui s’est révélé sur les phases finales a-t-il le coffre pour prendre le n°10 titulaire ? J’en doute pour le moment, pour suivre assez régulièrement les jeunes, Belleau ne m’a jamais impressionné dans cette classe d’âge.
  • C’est peut-être un détail vu de l’extérieur, mais ça va devenir un casse-tête pour les coachs : le règlement JIFF ! Si la règle des 14 joueurs de moyenne sur la feuille de match n’est pas respectée, cela pourrait alors entraîner une pénalité de points pour la saison suivante. Et quand je regarde l’effectif du RCT, il y a des jours où il va falloir faire tourner et envoyer quelques jeunes sur la feuille. Et derrière, la profondeur de l’effectif risque de ne pas permettre d’aligner souvent plusieurs joueurs français avec les Ashton-Fekitoa-Nonu-Tuisova, seul Bonneval semble avoir un poste de 15 titulaire et Basta un joker de luxe

Force

  • La puissance, les images des chocs des demies et de la finale restent encore en mémoire, le bruit des impacts aussi .. Avec des secondes lignes du style de Gorgodze ou Tao, un fer de lance à la Vermeulen, un Isa, ou encore les tanks Tuisova et Basta, on risque d’entendre encore régulièrement des « ouuuh » dans les tribunes après un cul de Tuisova ou une charge de Basta.
  • La défense. Quand cette équipe le veut, elle peut devenir un mur et découper à tour de bras. Le départ de Giteau a au moins l’avantage d’éviter un 10 aux qualités défensives douteuses et d’avoir une ligne un peu gruyère avec Nonu et sa défense particulière (meilleur air-plaqueur de la saison dernière).
  • Leur troisième ligne, très complète, 7 joueurs, voir 8 avec Manoa
  • Galthié, c’est une tête de con, un manager assez caractériel qui est assez dur avec ses joueurs (au MHR certains sont sorits rincés psychologiquement des années Galthié). Mais c’est un très bon coach et emmener avec lui Landreau, plus calme mais très bon tacticien et surtout coach assez joueur, et conserver Dal Maso pour la mêlée, c’est très habile.

Bilan

Alors pour moi ils ont un effectif bien fournis en étoiles, mais pas assez quantitatif pour jouer les deux premières places du Top 14, saison régulière. Une place entre la 3ème et 6ème paraît très largement jouable. Après la saison dernière qu’ils ont traversé, psychologiquement ils seront compliqués à destabiliser.

Episode 3 – Stade Rochelais

Stade Rochelais

Saison 2016/2017

Petite surprise de la saison passée, les maritimes ont terminé la saison régulière tout en haut du classement, devant les mastodontes clermontois, de l’hérault ou toulonnais. Battu en demie dans un matchs qui ressemblait plus à une opération de destruction .. Dans le jeu, LR était une équipe très complète, aussi bien physique que joueuse en fonction des
circonstances.

Inter-saison

Beaucoup de mouvements mais en réalité, hormis Januarie, aucun départ de cadres. Renouvellement des contrats de plusieurs joueurs importants de l’effectif (Eaton, Qovu, Forbes …)
Niveau arrivée :
Deux All-black, rien que ça. Kerr-barlow (ne devrait pas être présent pour le début de saison, présent dans le groupe élargi des NZ pour le Rugby Championship) et Ranger déjà vu en Top14 au MHR où il n’avait pas montré grand chose.
Arrivée de Doumayrou et Sinzelle, deux expérimentés en plus et de Jolmes, jeune deuxième ligne très intéressant, à surveiller selon moi.

Saison 2017/2018

L’équipe semble encore plus solide que la saison précédente, entre les arrivées et les joueurs qui ont passé un cap l’an dernier (Boughamni, Maurouard, Lacroix …), les rochelais seront des candidats très sérieux au Top6. Ils vont aussi découvrir la H-Cup.

Faiblesses

  • Comme pour Clermont, compliqué de trouver des faiblesses par rapport à ce que l’on a pu voir l’an dernier et les arrivées supplémentaires, plutôt très intelligente. Une peut-être, Collazo n’est pas un adepte des turn-over, l’an dernier beaucoup de joueurs sont arrivés aux 30 matchs dans la saison. Cette année avec la H-cup et les matchs très engagés dépassant assez largement le temps de jeu effectif du Top 14, la fatigue va forcément se faire ressentir et Collazo sera forcé de faire tourner à un moment. Avec surement certains joueurs appelés par le XV de France (Uini, Boughamno, Gourdon, voire plus), la fin de saison, si Collazo reste dans son état d’esprit de ne pas faire trop tourner, risquerait d’être très dur physiquement
  • L’autre point n’est pas une faiblesse réellement, mais c’est toujours quelque chose de compliqué de repartir après une saison quasi pleine, il faut digérer la saison. Oyo (mais avec un effectif bien moins étoffé) n’avait pas réussi et était retourné en D2
  • L’absence d’un deuxième buteur régulier. LR a signé Lamb en deuxième 10, mais c’est un joueur qui n’était pas titulaire à Worcester et ne butait pas très souvent. Quand on sait ce que cet exercice demande comme entraînement et surtout comme confiance pour être régulier, ce point est donc une inconnue pour le moment.. Kerr-Barlow n’étant pas un buteur, ni Balès, ni réellement Retière. En cas de blessure Broke ou de mauvaise passe (ce qui lui arrive chaque année), LR pourrait laisser beaucoup de points au pied

Force

  • Equipe complète aux multiples profils. Capable de jouer d’abord devant avec des mecs puissants comme Gourdon ou Qovu, ils envoient également beaucoup de jeu avec une ligne d’arrière qui va très très vite.
  • Enormément d’expérience au final dans cette équipe, Lamboley est venu en rajouter dans le pack, en
    plus de Vito et d’Eaton
  • Equipe qui dispose de plusieurs joueurs capables de faire jouer derrière eux très régulièrement, Gourdon, Qovu, mais surtout Vito qui a vraiment régalé l’an dernier, ce qui donne de la continuité aux attaques rochelaises et force les équipes à venir plaquer à deux pour empêcher ces off-loads. Et derrière la vitesse d’exécution de la ligne d’attaque peut avoir des boulevards pour s’amuser.

Bilan

Equipe taillée pour jouer le Top 6, mais qui dépend au pied malheureusement que d’un seul joueur
(pour le moment). Je ne les vois en revanche pas réaliser la même saison que l’an dernier car l’euphorie est retombée, l’attente
aussi des supporters, la pression qu’ils auront sur leur épaule en n’étant plus « la surprise » mais une équipe attendue.

Épisode 4 – Montpellier

 Saison 2016/2017

3 ème de la saison régulière, éliminé en barrage, éliminé dès les poules en Champions Cup, la saison 2016/2017 a laissé comme un goût d’inachevé pour les héraultais. La saison dernière le MHR a mis du temps à se régler avec plusieurs blessures en début de saison, une saison un peu paradoxale au poste de n°10, Botica est parti en cours de saison, le MHR avait alors obtenu le prêt de Willie Du Plessis. Il y avait aussi eu l’imbroglio Nagusa, l’homme le plus recherché de l’Hérault en début de saison. C’était aussi la saison « d’adaptation » de Namani Nadolo. Le géant fidjien a pris ses marques doucement dans la saison ! Il termine quand même à 9 essais (dont 3 contre le CAB). Hâte de voir le fidjien en pleine possession de ses moyens maintenant qu’il s’est adapté au top 14 et à sa nouvelle équipe ! Attention ça risque de déménager.

Inter-saison

Nouvelle ère ! Après l’époque Sud-Af, le MHR fait (presque) peau neuve ! Jack White a repris l’avion les soutes pleines de joueurs. Certains joueurs ont même appris que leur contrat était rompu du jour au lendemain, la cause ? L’obligation de dégraisser pour permettre à PICA PICA de débarquer, et surtout à la star Aaron Cruden ! Vern Cotter ancien entraineur de Clermont et de l’Ecosse débarque dans l’Hérault, et ce n’est pas pour trier les perles !
Pour le reste en terme d’arrivée : Serfontein, Bardy (en espérant qu’il ait retrouvé un son cerveau sur le chemin), Camara, Ruan Pienaar. Ainsi qu’une floppé d’espoirs dont Gab’ N’Gandebe, dont la comparaison physique avec ses aînés au poste d’ailier sera plus que marqué (Gab’ N’Gandebe étant un modèle très réduit (1,73m pour 75 kilos)).

Saison 2017/2018

Le MHR s’est lourdement armé. Après une coupe d’europe (le Challenge il y a deux saisons), Altrad espérait un titre l’an dernier et n’avait pas l’air forcément satisfait de la saison. Avec les moyens mis à la disposition de Cotter, il n’y aura pas de saison de « transition » possible, les résultats devront arriver vite, et aussi bien en H-Cup qu’en Top 14. C’est surement la saison de la maturité pour cette équipe, des leaders bien en place et libéré des tensions internes (Bismarck, Fufu Ouedraogo), une
équipe « type » quasiment inchangée hormis Catrakilis (mais c’est Cruden le remplaçant ..), des jeunes qui commencent à pousser (ex : Yvan Reilhac), et un effectif XXL.

Faiblesses

  • Un peu comme Clermont, il est compliqué de leur trouver un vrai point faible. Je soulignerai tout de même l’indiscipline de certains joueurs, Bismarck Du Plessis, Bardy, mais c’est vraiment pour chipoter.
  • Comme pour le RCT, le MHR devra faire attention au quota JIFF. L’an dernier ils étaient assez loin de respecter le règlement puisqu’ils étaient tout simplement la seconde pire équipe avec une moyenne de 13 JIFF par feuille. La pire équipe étant le LOU. Avec les sanctions possibles, Montpellier serait bien inspiré de proposer des équipes mixtes sur certains matchs pour gonfler ses stats dans ce domaine.

Force

  • Physiquement toujours aussi impressionnant sur le papier. Bismarck et Jacques Du Plessis, la poutre Willemse, Picamoles, Galletier, Nagusa, Nadolo … Que de beaux bébés ! Mais tous ces noms sont aussi de formidables joueurs dans le jeu courant ! Outre les deux ailiers, devant Pica participera à la fluidité en tentant un grand nombre d’off-load. Bismarck aime porter le ballon. Nul doute que les ballons portés resteront une des armes préférentielles de l’équipe.
  • La conquête plus généralement devrait permettre au MHR de glaner quelques points et de lancer leurs attaques.
  • La vitesse de la ligne d’arrière, malgré les profils de 3ème ligne, Nadolo et Nagusa sont de belles flèches ! Ils sont quasiment inarêtables une fois lancés. Tomane amènera son profil plus tonique, capable de casser la ligne au centre du terrain grâce à son coup de gaz.
  • L’arrivée de Cruden, n°10 qui attaque souvent la ligne ! Il a une vision du jeu qui en fait l’un des meilleurs ouvreurs au monde ! Il participera sans doute à faire briller tout le reste de l’armada.

Bilan

Peut-être le concurrent le plus dangereux pour l’ASM, en tout cas sur le papier. Ils finiront dans le Top 4. Je me mouille un peu plus en vous annonçant un Top 2 du MHR et une qualification directe pour les demies-finales du championnat mais en Champions-Cup ça risque de batailler assez fortement avec le champion d’Angleterre en titre, le Leinster et l’équipe « surprise » de l’an dernier : Glasgow.

 

Mes paris Long Terme sur le TOP 14 :

  • CO Top 6 (@2.75)
  • Pau Top 6 (@4.00)
  • LOU Top 6 (@3.20)

Notre tipster Steph voit aussi ce bet, retrouve son analyse gratuitement en un clic ici 

  • Racing pas Top 6 (@3.00)

L’analyse de ces équipes se fera dans la partie 2 de la preview : « Les Outsiders ».

N’hésitez pas à commenter l’article pour donner vos avis et vos pronostics Long Terme !

Un grand merci à Jean-Michel pour cet article !

Laisser un commentaire

commentaires



Vous aimerez aussi...